Translate

mardi 9 décembre 2014

L' Ysamne dans le monde fantastique de vertjean


Nous ne pouvons résister à l'envie de vous faire découvrir ce blog qui a publié une belle critique sur l'Ysamne :

le monde fantastique de vertjean

c'est comme un gros livre de contes et légendes.

Ce que nous apprécions dans ce blog : être jugé par quelqu'un qui a lu le tome 1 l"l'Ysamne. Moi, l'humaine" jusqu'à la dernière page". Cette critique est alors fondée sur des faits tout en étant alimenté par des exemples. 
"L’ysamne, Sabrina Renzi, Edilivre 2014
Un an après la mort de son mari et de son bébé, alors qu’elle quitte le cimetière ou elle se recueillait. Elle découvre un homme mal en point, qui refuse qu’elle l’emmène à l’hôpital. Elle le ramène donc chez elle, pour le panser. A partir de là, la vie de la jeune femme va basculait.
Avis personnel: Pour un premier livre, c’est pas mal. Mais pour l’instant, ce roman fait partit de tous ses livres qui prennent pour trame de font le fantastique. Arrêter d’écrire des histoires fantastiques qui ne le sont pas, s’il vous plait. Le livre aurait été plus intéressant avec un mafieux, un james bond ou je ne sais quoi.
      Cependant, je met un bémol, car les vampires sont réaliste.L’auteur déclare que c’est une trilogie vampirique. Alors,  j’attends de lire la suite pour voir si il va y avoir de la magie et du fantastique. Car je veux en savoir plus sur l’Ysamne, Amayane et sur le monde des vampire vue dans les yeux de cet auteur. Fais nous rêver du monde vampirique, s’il te plait.
     Pour finir, le livre se lit très bien, les personnages et les émotions sont très bien retranscrit. Le début du livre où l’auteur parle du métier de l’héroïne est magnifique. Et l’auteur a su me mettre la larme à l’œil, avec son bébé perdu. Mais, il faut le dire. Je ne suis pas une vrai fille alors les pensées philosophiques de l’héroïne me dépassent, mais je pense que ce livre peut plaire à toutes les nanas fan de romantismes et d’histoires d’amour à rebond." Vertjean-blog
Retrouvez cet article directement sur le blog "le monde fantastique de Vertjean" en cliquant sur ce lien : Les lectures de Vertjean-blog
Quant à nous, on se dit à plus tard.
L'équipe du livre.

3 commentaires:

  1. Oui pareil. Moi aussi, j'ai chialé comme une madeleine dans le passage où elle évoque la perte de son bébé. On sent que l'auteur l'a vécu. Ce qui est touchant c'est que l'on retrouve toutes sortes d'émotions : deuil, dépression, suicide. Hâte de lire la suivre

    RépondreSupprimer